• Partager et actualiser les connaissances et les compétences.
  • Rompre l’isolement professionnel des serristes et créer des liens pour favoriser les échanges.
  • Faire apparaître les complémentarités, les synergies possibles entre laboratoires et promouvoir des collaborations.
  • Permettre la diffusion du savoir-faire des techniques horticoles pour la production végétale.
  • Organiser des formations spécifiques aux besoins des serristes.
  • Mener une réflexion sur le devenir et l’évolution du métier.